L'importance de miser sur les 3 axes de sa santé globale

À 33 ans , la vie m'a donné l'opportunité de renaître afin que je puisse vivre à fond ma vie. C'est à ce moment-là que j'ai pris conscience de l'importance de chacun des 3 axes de ma santé globale ( voici un article où je décris très bien ces 3 axes). J'ai réalisé que tout était relié, que je ne pouvais pas laisser de côté mon corps physique au profit de ma problématique psychologique. Et chemin faisant, je ne pouvais pas non plus faire fi de ma spiritualité.

Je me devais de tout mener de front pour réussir à vivre à fond ma vie en pleine possession de mes moyens.

Un signal d'alarme pour me prendre en main!

À 33 ans, après avoir été diagnostiquée en dépression majeure, j'ai été hospitalisé pendant deux semaines. J'ai tout perdu: mon travail, mon appartement, mes amies et, à mon grand désespoir, mon enfant. Je me suis retrouvée, après l'hôpital, dans un centre d'hébergement pour femmes en difficulté pendant 9 mois.

Des circonstances atténuantes, certes  
mais bon...

Il est important de savoir que jeune, j'ai été victime d’abus sexuel. Ce genre d'agression entraîne de graves séquelles  qui se transforment en déficiences affectives lourdes. Pour fuir ma souffrance, j'ai commencé à fumer la cigarette à 13 ans et à boire de l'alcool à 15 ans.

Durant toute ma vingtaine, je préférais sortir dans les boîtes plutôt que d'aller m'entraîner. Et ce, malgré le fait que j'ai toujours été fasciné par les arts martiaux et que je désirais plus que tout devenir ceinture noire.

Les dégâts psychologiques d'un abus sexuel se reflètent trop souvent par un manque de confiance, un rejet total de sa personnalité et une profonde sensation de n'être jamais à la hauteur. En tout cas, c'est ainsi que je me sentais. 

Alors dès que le succès se rapprochait de moi,  je me sabotais et je détruisais toutes les chances qui se présentaient à moi. Trop souvent, j'ai mis de côté mes rêves. J'étais mal dans ma peau et évidemment, je ne croyais pas en moi.

J'ai quand même réussi à me frayer un chemin dans le milieu de la production télévisuelle en devenant le bras droit d'un producteur.

À cette époque, au début de ma trentaine, j'étais seule à éduquer ma fille de 4 ans. Je courrais à gauche et à droite comme une débile. Ma vie était une course sans fin et le stress financier que je vivais me pourrissait la vie. J'en ai été malade et cela a contribué à ma dépression majeure.

Nous avons toutes une histoire et le chemin que nous prenons est propre à chacune. Le jugement n'a pas lieu d'être. Ce sont nos expériences qui nous rendent plus fortes encore, dans la mesure où nous décidons de les utiliser pour nous relever et aller plus loin encore.

Natacha

Ma première transformation!

Pour ma part, il a fallu que je perde mon enfant (que j'ai récupéré à la suite de ma guérison) pour me décider à croire en moi, à atteindre tous mes objectifs et à vivre à fond ma vie. J'ai arrêté de fumer et de boire. J'ai repris ma vie en main et j'ai vécu une transformation psychologique.

Après avoir quittée le milieu télévisuelle et cinématographique, je suis devenue représentante sur la route pendant 3 ans. En chemin, j'ai refait ma vie avec Yves, mon conjoint actuel. 

Morgane entourée de ses parents pour son bal de finissant

Nous sommes partis en affaires ensemble et avons créé notre entreprise. Pendant les 12 années qui ont suivi, j'ai réussi à donner à ma fille une bonne éducation et un bel environnement de paix et d'amour. J'ai repris mes études au HEC en gestion d'entreprise et j'ai même été conseillère financière pour la Financière Sun Life. 

Une des dimensions psychologique que je devais régler était ma relation avec l'argent. Ce qui m'a amené à m'intéresser à l'intelligence financière. Aujourd'hui, quel que soit le contexte, je ne ressens plus de stress financier.

Par contre, jusqu'à mes 48 ans, je n'avais pas encore réglé le regard que j'avais sur mon corps. Même si je faisais du Taekwondo deux fois par semaine, j'étais encore mal dans ma  peau et je ne me sentais pas du tout à la hauteur. Vers la mi-quarantaine, j'avais grossi, les symptômes de ménopauses commençaient à apparaître, et ce, très violemment.

Je me devais de prendre en main ma dimension corporelle.

"La vie est magnifique et elle se mérite d'être vécu intensément, à chaque instant, et ce, de la manière qui est juste pour soi."

Natacha

Ma deuxième transformation!

L'année de mes 48 ans, lorsque ma fille est partie de la maison, j'ai décidé de m'entraîner comme une athlète et de devenir ceinture noire en Taekwondo. Et là, j'ai vécu une deuxième transformation. 

Comme toi...

Comme beaucoup de femmes, je me suis occupée de ma famille. J'ai eu une enfant, un conjoint, un travail et ma vie a accéléré.

Pendant plusieurs années, j'ai vécu à tout allure et j'ai perdu de vue ma santé globale.

J'ai pris du poids, ralentit mon entraînement et chemin faisant, je me suis éloignée de mon rêve.

J'avais toujours voulu être ceinture noire en Taekwondo.

Impossible?

J'ai passé ma ceinture moire à l'âge de 49 ans!

Pour se faire, j'ai repris ma vie en main à 48 ans. Malgré des symptômes de ménopause assez violent, j'ai pris la décision de perdre mon surplus de poids et de m'entraîner comme une athlète.

J'ai changé mes habitudes nutritionnelles et tranquillement j'ai habitué mon corps à se remettre en forme. Très rapidement, j'ai perdu 20 lbs (9kg) et j'ai réussi à faire en un ans 262 cours intensifs de Taekwondo. 

Le bonus a été de voir disparaitre la plupart de mes symptômes de ménopause. 

Vivre à fond sa vie

Je ne dis pas que c'est facile de réussir à vivre à fond surtout en ce moment en pleine crise sanitaire.

Cela demande de la discipline, de la constance et une grande dose d'espoir...

Mais malgré les circonstances extérieures, je reste convaincue qu'on peut encore vivre à fond sa vie. Il suffit de se donner les moyens pour y arriver. Cela demande bien sûr de savoir ce qui fonctionne pour soi. 

Pour ma part, je crois que s'engager permet de se dépasser. C'est pourquoi je te propose de venir t'entrainer avec moi. Cliques ici

Natacha et yufu lors d'un examen de ceinture barre bleu

AVANT
J'attends avec Yufu de casser mes planches pour mon examen de ceinture verte barre bleu. J'ai 46 ans

Natacha et Yufu après leur examen de ceinture noire

APRÈS
Après mon passage de ceinture noire à 49 ans. Je suis avec Yufu qui est devenu mon partenaire de Taekwondo.

Cela m'aura pris 30 ans pour avoir ma ceinture noire et j'y suis arrivée. Aujourd'hui, à 52 ans, je suis en parfaite santé. J'ai réglé la plupart de mes problèmes psychologiques et j'ai une santé d'enfer. J'ai une énergie incroyable et je continue à réaliser mes objectifs.

Vivre sans peur grâce à une bonne santé globale

Malgré la crise sanitaire mondiale que nous vivons actuellement, je vis à fond ma vie, heureuse et sans peur, car je me sais en parfaite santé. J'ai compris à quel point ma santé globale était mon bien le plus précieux.

C'est pour cette raison que j'ai décidé de partager mon expérience et mes méthodes pour inspirer les personnes qui veulent vraiment tout faire pour avoir une bonne santé globale et vivre à fond leur vie.

Je me sens libre et sans peur en parfaite santé globale